Les méthaniers, ces navires très spéciaux qui transportent le GNL

baseUrbain 3 [Récupéré]

Après extraction le gaz est transporté par gazoduc jusqu’à une usine de traitement qui le débarrasse de certains composés comme l’eau, le soufre et le mercure. Une fois nettoyé il est alors prêt pour être envoyé dans une usine de liquéfaction. C’est là que l’aventure commence pour le GNL. Pour pouvoir le transporter l’objectif est de  le rendre liquide par un procédé de cryogénie il est refroidit à -163 C°. A cette température le gaz naturel devient liquide, il est composé principalement de méthane (CH4) et occupe un volume 600 fois inférieur qu’à l’état naturel gazeux. C’est un avantage considérable pour le transporter d’un continent à l’autre. A partir de là, la contrainte principale va être de le garder à bonne température, c’est à dire de le maintenir à -163 C° pour qu’il ne redevienne pas gazeux. Pour cela des navires très spéciaux et très couteux aussi (200 M€ le bateau!) ont été conçu, ce sont les méthaniers. Il y en a environ 150 qui parcourent les océans chaque jour. Il existe deux sortes de méthaniers, le méthanier à réservoir à membrane et le méthanier à réservoir sphérique. Pour le premier, les cuves  qui contiennent le produit sont intégrées à la double coque du navire . Ce type de bateau fait appel à un système d’isolation revêtu d’une membrane métallique étanche permettant de compenser les déformations thermiques qui surviennent lors de la mise à froid des cuves. Pour le second les réservoirs sphériques reposent sur des cuves en aluminium soudées dans la coque du bateau. Les cuves sont recouvertes d’une isolation extérieure en mousse. Cette  dernière technologie est plutôt conçue au Japon tandis que les réservoirs à membrane sont généralement construit en Corée-du-Sud. Ce sont de véritables thermos flottants  car pour ces deux types de méthaniers le but est de maintenir le GNL à bonne température tout le long du transport. Malgré tout, seule une petite  partie de la cargaison se réchauffe et repasse à l’état gazeux (dû en partie aux mouvements de la houle du bateau en mer), ce processus est appelée « boil-off » il libère chaque jour l’équivalent de 0,15 % du méthane chargé. Cette perte contribue à assurer la propulsion et les besoins énergétiques du navire. Mais le transport du GNL ne pourrait se faire sans la présence d’un équipage spécialisé et compétent, prêt à s’adapter aux exigences de sécurité que ce type de produit impose. Des systèmes de soupapes et de contrôle de pression particulièrement performants sont à leurs disposions sur le navire, ils permettent à tout moment la vérification et le contrôle du chargement. Une trentaine de personnes composent l’équipage du méthanier et assurent tous les postes stratégiques nécessaires pour mener à bien la mission de livraison du GNL à son point de regazéification. Arrivé au  Terminal de regazéification, le GNL est progressivement réchauffé à une température légèrement supérieure à 0°C, il va retrouver ainsi sa forme gazeuse initiale. Prêt à être distribué dans le réseau gazier chez le particulier, dans une usine ou une centrale électrique comme combustible d’appoint. Ce gaz reste cependant un gaz à effet de serre, et émetteur de CO2 quand il est brûlé, mais par rapport au pétrole, au charbon ou à certains types de gaz conventionnels,  il ne contient pratiquement pas de composés toxiques. Sa combustion est donc moins polluante que celle du charbon, avec dans de très bonnes conditions de combustion, comme seul rejet du gaz carbonique et un peu de NOx. Les chaudières et moteurs à gaz qui l’utilisent, nécessitent moins d’entretien que ceux utilisant du pétrole ou du charbon.

Client final: TOTAL SA
Agence : Analogue
Support : Connexion
Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s